SEOQuantum Open Nav

Zones chaudes en rédaction web : quelles parties de vos pages web optimiser pour le SEO ?

Par
le Vendredi 22 juillet 2022
Pour résumer :
Temps de lecture : 15 minutes

Même si vous devez soigner l’ensemble de votre rédaction, certaines parties sont tout particulièrement importantes. Ces zones chaudes de l’écriture sur le web permettent de répondre aux besoins de votre lecteur et d’améliorer votre SEO ! Découvrez les 11 éléments d’un contenu à ne pas négliger et comment les optimiser en conséquence.

🚀 Lecture express : les 11 zones chaudes de la rédaction web

  1. Titre
  2. Introduction
  3. Sous-titres
  4. Conclusion
  5. Mots en gras
  6. Listes
  7. Liens internes
  8. Attributs des images
  9. Méta titre 
  10. Méta description
  11. URL

Vous voulez savoir comment optimiser chacun de ces éléments ? Il vous suffit de lire la suite !

👨‍🏫 Définition d’une zone chaude en SEO

Une zone chaude en rédaction web, ce sont les emplacements stratégiques que vous devez absolument optimiser pour le SEO. Ces éléments sont définis en fonction de leur influence sur les habitudes de lecture des internautes, mais aussi selon le fonctionnement des algorithmes des moteurs de recherche.

Vous pouvez facilement comparer ce procédé à celui fait dans les grandes surfaces pour attirer les clients. Les affiches présentent les meilleures actions du moment, alors que les têtes de gondole contiennent les produits phares. Adapter vos pages web dans ce même principe est donc primordial pour donner envie à votre audience de lire votre contenu, lui permettre de trouver rapidement ce qu’il cherche et lui proposer les meilleures solutions pour satisfaire ses besoins.

Pour optimiser le SEO des zones chaudes des pages internet, le rédacteur web doit notamment :

L’outil de SEOQuantum vous permet de connaître le vocabulaire à utiliser pour proposer des variations lexicales pertinentes et les contextualiser à l’aide d’un champ sémantique adapté.

👓 Connaître les habitudes de lecture pour optimiser les zones chaudes en rédaction web

Lorsque l’on comprend les habitudes de lecture des internautes, les emplacements clés à optimiser en rédaction web deviennent plutôt évidents. Bien entendu, il y a aussi les algorithmes de Google qui influencent l’importance de certaines parties de votre contenu.

Voici donc un résumé de ce que vous devez absolument connaître pour faire une optimisation optimale de vos pages internet.

  1. Moyenne du temps de lecture d’une page web : selon les dernières études menées aux États-Unis, un visiteur passe en moyenne 54 secondes sur un site internet. Il est également estimé qu’un lecteur ne consacre que 8 secondes par page.
  2. Habitudes des internautes en lecture numérique : le suivi du mouvement des yeux (eye tracker) des internautes a démontré une tendance générale à la lecture en « F ». Cela démontre ainsi un désintéressement constant durant le parcours de l’internaute sur une page web.
  3. Comportement des Googleurs : Le même type d’approche est constaté sur la SERP de Google : résultats rapidement parcourus en « F ». Par ailleurs, après deux clics infructueux, ils ont tendance à reformuler leur requête. Finalement, moins de 10 % vont au-delà de la première page.
  4. Taux de clics : l’analyse faite par Backlinko sur 5 millions de recherches Google démontre les faits suivants : 75,1 % des clics sur les trois premiers résultats affichés, les titres les plus performants contiennent une question et font entre 15 et 40 caractères, les pages avec une métadescription unique ont un CTR 5,6 % plus performant que celles qui n’en ont pas.
  5. Autres facteurs SEO : maillage interne, URL, mise en avant du contenu, premiers 100 mots, structure HTML, description des contenus visuels, voici autant d’éléments à considérer pour remplir les zones chaudes en rédaction web SEO.

Notez que le taux clics est certainement un élément important pour Google. En effet, leur volonté est de proposer aux internautes des résultats pertinents en fonction de leur intention de recherche. De ce fait, si un résultat affiché n’est pas suffisamment visité, il risque fortement d’être déclassé.

Maintenant que vous avez conscience de ces faits, vous comprendrez mieux pourquoi certaines parties de vos contenus doivent être tout particulièrement soignées pour l’expérience utilisateur (UX) et le référencement naturel.

🥇 Le titre de votre texte (balise H1)

Première zone chaude : titre H1

C’est la première information qu’obtient votre visiteur en arrivant sur votre page web. Le titre de votre article doit donc être percutant et donner envie de le lire. En copywriting, les techniques utilisées pour optimiser votre <H1> sont les suivantes :

  1. précision,
  2. émotion, 
  3. problème, 
  4. solution.

Le titre est une promesse que vous faites à votre lecteur. Cette information clé va le pousser à prendre connaissance de la page. De plus, pour le SEO, vous devez y intégrer votre mot-clé principal de manière naturelle, de préférence au début du titre, tout en restant représentatif du contenu proposé dans votre page.

🥁 L’introduction (ou chapô)

Deuxième zone chaude : introduction

Vous n’avez que quelques secondes pour séduire votre visiteur et lui donner envie de poursuivre sa lecture ! L’introduction (également appelée chapô) est alors primordiale. En moins de 100 mots, vous voulez rapidement détailler le problème et proposer une solution applicable. Pour ce faire, pensez aux 5 W :

  • Who : qui ?
  • What : quoi ?
  • When : quand ?
  • Where : où ?
  • Why : pourquoi ?

Pour optimiser cette zone chaude, vous travaillez la sémantique et tentez d’y placer un maximum de variantes lexicales. Évidemment, votre requête principale doit aussi y figurer. Cette partie de votre texte est tellement importante, que l’on considère que les 100 premiers mots sont tout particulièrement pris en compte par les algorithmes de Google.

🥈 Les sous-titres (balises : H2, H3, etc.)

Troisième zone chaude : sous-titres Hn

Pour favoriser la lecture en « F », vos sous-titres ont une grande importance. Cela permet à votre lecteur de rapidement se repérer et de trouver ce dont il a besoin sans devoir y passer trop de temps. Suivant ce besoin de l’internaute, les algorithmes d’indexation donnent du « poids » aux mots présents dans vos sous-titres.

En outre, certains de vos sous-titres pourraient être repris dans la SERP. C’est notamment le cas dans les « autres questions posées ». De ce fait, ajouter son mot-clé principal ou une variante est important pour votre référencement. Par ailleurs, les googlebots apprécient les balisages HTML purs. Cela veut dire que vous devez respecter la hiérarchie des titres et ne pas utiliser de balise Hn solitaire (sauf pour le H1 qui doit être unique !).

Exemple de structure HTML saine :

  • H1
    • H2
      • H3
      • H3
        • H4
        • H4
    • H2
      • H3
      • H3
      • H3
    • H2

Toutefois, pensez en priorité à l’expérience utilisateur, puis dans un deuxième temps aux moteurs de recherche. Si votre sous-titre est plus pertinent sans mot-clé, ne tentez pas à tout prix de l’ajouter. Ainsi, vous répondez aux besoins de l’internaute et ne suroptimisez pas votre contenu.

🤝 La conclusion

Quatrième zone chaude : conclusion

Cette zone n’a pas forcément d’influence directe sur votre référencement Google. Néanmoins, c’est une partie importante en rédaction web, car c’est la dernière impression que vous laissez à votre visiteur. Tout comme dans la vie, la première impression (introduction) et la dernière impression (conclusion) sont essentielles pour votre interlocuteur.

La conclusion est également un excellent moyen pour diminuer votre taux de rebond (visite d’une page sans actions complémentaires sur le site). En faisant un appel à l’action (CTA) et en proposant des ressources complémentaires, vous mettez toutes les chances de votre côté pour conserver votre trafic et l’amener à la conversion.

👉 Les mots en gras (balises strong ou b)

Cinquième zone chaude : mots en gras

Ces éléments facilitent la lecture en diagonale et permettent au lecteur de facilement se repérer dans le texte. Pour savoir si le contenu mérite d’être lu ou pour rapidement le parcourir, les mots en gras sont un moyen extrêmement efficace.

Vous voulez vérifier si vous répondez aux besoins de l’utilisateur ? Il vous suffit de relire votre article en ne regardant que les sous-titres et les mots en gras. Si vous avez compris son sens, les problématiques et les solutions, alors vous avez correctement rédigé votre page web.

La balise <strong> (ou >b>) est également reconnue par les algos des moteurs de recherche. Ainsi, les mots mis en évidence ont une influence supérieure aux autres. Néanmoins, votre priorité reste votre lecteur. Ne mettez pas toujours votre mot-clé en gras dans le seul but de plaire à Google. En effet, il s’en rendra certainement compte et, de ce fait, risque plus de vous pénaliser que de vous favoriser.

👀 Les listes à puces (balise ul) ou numériques (balise li)

Sixième zone chaude : listes numériques et à puces

Voici encore une excellente méthode pour aérer la lecture et améliorer la compréhension rapide du contenu de votre page internet. Grâce aux listes, votre lecture obtient ainsi un condensé d’informations utiles ou comprend une méthodologie détaillée.

C’est probablement pour cela que Google apprécie cette manière de procéder, qui peut même parfois être récompensée par une position zéro (premier résultat de la SERP avec résumé du contenu). Profitez donc de ces listes (balises <ul> ou <li>) pour transmettre un résumé intéressant à votre lecture, tout en favorisant vos chances d’être mis en avant par les moteurs de recherche.

🔗 Les liens internes

Septième zone chaude : liens internes

Les liens internes permettent à votre visiteur d’obtenir un complément d’information pouvant lui être utile. En conséquence, vous devriez en placer dès que cela vous semble nécessaire. Par ailleurs, le maillage interne est absolument essentiel en SEO.

En effet, il permet de diminuer le taux de rebond, mais aussi donne la possibilité aux robots d’indexation d’explorer plus efficacement votre site. En outre, vous transférez du jus de lien (puissance d’une page) entre chacune de vos pages. Pour savoir comment optimiser vos ancres de liens, je vous invite à lire cet autre article : « Les ancres de lien en SEO : 5 erreurs à éviter ».

🖼 Les attributs alt

Huitième zone chaude : attributs alt des images

Bien que ce texte ne soit pas directement visible sur la page web, il s’agit bien d’une zone chaude à ne pas négliger. En effet, l’attribut « alt » est une succincte description du contenu de vos images. En détaillant ce contenu, vous permettez aux moteurs de recherche de connaître la substance de votre illustration. De ce fait, vous avez plus de chance de la retrouver dans les résultats de « Google images » !

Par ailleurs, cet attribut améliore l’expérience utilisateur des internautes malvoyants. En effet, lors d’une lecture vocale d’un contenu, ce court texte est lu à voix haute. Ainsi, une description précise est très utile et favorisera le confort de certains de vos lecteurs. 

💞 Les métadonnées

Les métadonnées sont les informations affichées directement sur la page de résultats des moteurs de recherche. Elles permettent à l’internaute de choisir sur quel lien il va cliquer pour obtenir l’information dont il a besoin.

La balise title (balise <H>)

Neuvième zone chaude : métatitle

En 2021, Google a pris l’habitude de réécrire les titres affichés dans la SERP (<H>). Ce phénomène a créé un tollé dans le monde du référencement et est désormais connu sous le nom de « Titlegate ». Même si les pourcentages exacts ne sont pas connus, on estime que 77 % des titres affichés dans la SERP ont été modifiés, dont 75 % reprennent le titre <H1> de la page.

Toutefois, rédiger un métatitle <H> différent du titre <H1> reste un bon moyen de transmettre une information supplémentaire à Google. De ce fait, je vous conseille de proposer une variante sémantique de votre mot-clé ou une autre manière de présenter votre contenu dans votre titre Google (moins de 60 caractères). En effet, même s’il n’est pas affiché, cela peut légèrement améliorer votre SEO.

La métadescription

Dixième zone chaude : métadescription

À proprement parler, la métadescription n’a pas d’influence directe sur le référencement de votre page. En revanche, c’est une zone importante pour que le googleur favorise votre page plutôt qu’une autre. Pour y parvenir, elle doit donc apporter un complément d’information à votre titre et proposer une solution.

SI vous avez rédigé une bonne métadescription (unique et cohérente en 160 caractères), vous pourrez observer un taux de clics élevé pour votre page. Et qui dit bon CTR, dit amélioration du référencement ! Donc même si aucune importance n’a été apportée au choix des mots, votre référencement sera indirectement influencé par vos résultats.

💻 L’URL

Onzième zone chaude : URL

L’URL n’a que peu d’importance pour l’utilisateur lambda, si ce n’est de pouvoir se situer dans le site web. Néanmoins, l’URL peut être optimisée pour le SEO ! En effet, chaque mot a une certaine puissance. En réduisant leur nombre, vous pouvez ainsi mettre en avant votre mot-clé. Voici quelques astuces découlant de ce fait : 

  • enlevez les mots vides (le, de, et, etc.) ;
  • supprimez les caractères spéciaux (accents, &, %, etc.) ;
  • séparez chaque mot par un trait d’union plutôt qu’avec un underscore (tiret bas). 

Attention : ne changez pas vos URLs une fois votre page indexée, cela aura plus d’effets négatifs sur votre référencement que de bienfaits ! Gardez donc en tête cette petite astuce pour optimiser cet élément lors de vos prochaines publications.

🎬 Conclusion

Prenez donc le temps d’optimiser chacune de ces parties lorsque vous rédigez vos contenus SEO. Toutefois, ce n’est pas en vous concentrant uniquement sur ces 11 zones chaudes que le référencement de vos pages va exploser ! En effet, pour que ces actions soient efficaces, vous devez aussi :

Maintenant, c’est à vous de jouer ! Reprenez le dernier contenu publié sur votre site, et contrôlez si chacune de ses sections a été correctement optimisée. Si ce n’est pas le cas, mettez à jour votre contenu (sauf les URLs !) pour vous entraîner. Une fois que vous en aurez l’habitude, ces éléments se mettront en place naturellement.

Besoin d'aller plus loin ?

Vous avez besoin d'appronfondir le sujet : l'équipe éditoriale vous recommande les 5 contenus suivants :

Moyenne des notes : 5 (2 votes)

Alors, prêts à booster votre référencement naturel ?

Testez notre version d'essai

Essayer gratuitement pendant 14 jours
SEOQuantum