Obtenez le modèle rédactionnel pour la création de contenu SEO performant Téléchargez le PDF

En SEO, pourquoi publier une seule page sur un sujet ne suffit pas ?

Au sommaire
Par , le Jeudi 19 décembre 2019
Temps de lecture : 9 minutes

Cette semaine, j’ai tenu une conversation très intéressante avec un utilisateur de SEOQuantum comparant les outils SEO d’analyse sémantique.

Certains experts SEO en sémantique/contenu très respectés sont convaincus qu’il suffit à une page de bien répondre à l’intention de recherche (avec les « bons mots ») pour être bien référencée.

C’est pourtant faux. Soyons sérieux, l'optimisation sémantique n'est pas LA (seule) réponse à vos problèmes SEO.

Dans ce post, nous verrons pourquoi c’est faux. Indice : c’est lié à une conclusion erronée.

La recherche de mots-clés n’est pas une stratégie de contenu

La plupart des experts SEO privilégient la recherche de mots-clés. La création d’une liste de termes de recherche, à l’aide d’au moins un outil générateur de mots-clés, est ainsi toujours la première étape d’une stratégie SEO. Bien que les tactiques puissent varier, le résultat reste le même : une liste de mots-clés à prioriser.

C’est toujours la même approche : la création d’une liste de termes de recherche et leur hiérarchisation.

Le principal défaut de cette méthode est de ne pas reconnaitre l’importance du contenu déjà présent sur le site. Cela revient à dire que le reste de votre site n’a pas d’importance, que son contenu n’a aucune valeur. Ne pas reconnaître ce problème conduit à la frustration et la déception, même lorsque vous suivez les dernières recommandations en matière de SEO.

D’autres critères sont utilisés par Google

Nous savons qu’il n’y a pas que les liens et le contenu qui compte dans les facteurs de classement SEO. L’expertise et de l’autorité, souvent présentées sous l’acronyme EAT pour « Expertise, Authority and Trust », sont des concepts tout aussi importants.

Nous savons que l’autorité d’un site est un facteur essentiel grâce au guide d’évaluation de la qualité. Ce guide permet à plus de 15 000 Quality Raters d’évaluer la qualité des sites Web (voir notre billet sur le sujet).

« Ce guide est un coup de pouce dans la bonne direction. Il ne permet pas de savoir comment l’algorithme référence les pages. Il montre ce que l’algorithme devrait faire. »
Ben Gomes, vice-président du Search marketing chez Google

Ce guide fait référence à « l’autorité du créateur du CP (contenu principal), au CP lui-même et au site Web ».

Prenons l’exemple d’un site Web qui ne fait pas autorité sur le sujet d’une de ses pages : un site de techniques de photo contenant des informations sur le portage salarial.

Il est sous-entendu ici qu’il est nécessaire, pour faire autorité, d’avoir un corpus important. C’est la raison pour laquelle un article sur le portage salarial hébergé par un site de photo ne sera pas considéré comme faisant autorité.

Peu importe la façon dont cette page a été écrite, elle ne serait jamais considérée comme une source fiable.

Même la meilleure stratégie de netlinking ne vous pourra rien pour vous. Un contenu parlant de portage salarial sur un site de photo ne sera jamais bien référencé.

Pour qu’un site Web de photo soit référencé sur des termes de recherche lié au portage, il faudra qu’il publie de nombreux contenus sur le sujet, à tel point qu’il ne sera plus un site de photo. En effet, il sera devenu un site d’information sur le portage salarial. L’autorité va de pair avec la démonstration du savoir-faire.

La publication d’une page sur un sujet particulier ne vous confère pas un statut d’expert. Pour devenir une figure d’autorité, vous avez besoin de beaucoup de contenus.

Il s’agit du concept de pertinence thématique en SEO.

Ainsi, lorsque vous visez un mot-clé très compétitifs, vous feriez mieux de sortir de nombreux sujets sur votre mot-clé.

L’intention favorisée par Google n’est pas la seule qui compte

C’est l’erreur que 95 % des experts font. Ils croient à tort que satisfaire l’intention favorisée par Google est le secret pour un référencement réussi.

Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

Un seul contenu ne suffira pas, peu importe les tactiques d’optimisation que vous utilisez.

La plupart des consultants SEO se contentent d’envisager les intentions de recherche comme des définitions. Pour eux, il suffit d’écrire la meilleure définition d’une expression de recherche.

Cette stratégie ne prend pas en compte toutes les autres publications que les sites les mieux référencés ont publiées pour adresser tous les autres types d’intention. Le site Redacteur.com n’est pas en première position sur les termes “rédaction web” parce qu’ils ont le meilleur contenu.

Extrait de l'analyse de la concurrence de l'outil SEOQuantum : les urls 2 et 4 ont les contenus les plus riches sur "rédaction web"

Redacteur.com sont les meilleurs, car ils écrivent sur le sujet depuis longtemps et parce qu’ils ont publié des centaines d’articles sur le sujet.

Créer du contenu en dehors de votre domaine de compétence est donc beaucoup trop difficile et même les sites bien établis ont du mal à le faire. Il est donc préférable de se concentrer sur son domaine de compétence de manière à être au top sur un sujet très précis.

Publiez du contenu qui répond à toutes les différentes intentions possibles sur un sujet spécifique. Répétez ensuite ce processus avec des sujets connexes.

Satisfaire tous les types d’intention est la clé pour augmenter le trafic

S’il y existait une formule magique pour bien référencer une page ce serait celle-là. Répondre à tous les types d’intention est une stratégie éprouvée. Construire l’infrastructure d’un site en reliant ces sujets connexes ensemble est tout aussi efficace.

Reprenons l’exemple du terme de recherche « rédaction web ». Nous avons écrit peu sur le sujet.

D’ailleurs, nous avons mentionné ce sujet seulement huit fois dont un seul article !

Google sait donc que nous abordons ce sujet rarement et, par conséquent notre autorité sur ce sujet est moins importante que celle de nos compétiteurs.

Il est difficile d’avoir la pertinence thématique lorsque vous n’écrivez pas ou peu sur un thème.

En plus de la difficulté liée à la forte concurrence sur ces mots, s’ajoute le manque de contenu et donc d’autorité. Comprendre l’intention favorisée par Google pour le terme de recherche « rédaction web » est donc loin d’être suffisant.

Les résultats de recherche de cette requête répondent à plusieurs intentions différentes. Elles correspondent aux :

  • Conseils de rédaction
  • Définition
  • Métier de rédacteur

Il est pratiquement certain que publier du contenu répondant à un seul de ces besoins ne suffira pas. Je tiens à souligner le point suivant : mêmes les meilleures techniques d’optimisation du SEO on-page ne vous aideront pas.

Voici les résultats d’un rapport sémantique / Concurrences sur ce terme de recherche avec l’outil de SEOQuantum. Il y a sur les sites en TOP10 Google de nombreux contenus qui ont été conçus pour mettre en valeur d’autres publications.

Extrait de la liste des ancres internes des contenus en TOP 10 de Google (67 résultats)

Pour améliorer ma pertinence thématique et ainsi mon positionnement, les textes d’ancrage suivants sont, pour moi, très révélateurs :

  • rédacteur web
  • fondamentaux du seo
  • charte éditoriale
  • snacking content
  • sources de trafic web
  • orthographe    
  • syntaxe
  • maillage interne
  • soignez votre titre|rédaction des titres
  • fautes d’orthographe sur le web
  • responsable éditorial
  • …           

Cela m’indique que pour maitriser le sujet je vais avoir besoin de plus qu’une page bien écrite. Alors que mes concurrents perdent leur temps à optimiser leur unique page (en bourrant de mots à tout va), je vais publier de nombreux contenus traitant de toutes les questions relatives à la rédaction web.


Liste des sujets incontournables d’après le cocon généré par SEOQuantum.

Ci-dessus une façon différente de créer et de trouver des idées de contenus dans SEOQuantum. Cela signifie que je vais devoir créer des contenus autour des thèmes suivants :

  • Le métier de rédacteur :

    • La formation
    • La rémunération
    • Les témoignages de rédacteur freelance
  • La stratégie de contenu pour la rédaction web
    • Les techniques d’écritures / de rédaction
    • Le SEO pour la rédaction
    • Le guide de rédaction SEO

Bref, pendant que mes concurrents ont recours aux dernières innovations en matière de référencement, je favorise une stratégie de contenu solide.

Je continue à créer du contenu entourant ces thématiques jusqu’à avoir complètement épuisé le sujet. À ce stade, je serai le plus informé sur mon domaine.

Mes concurrents ? Ils seront loin derrière ! Le game est plié.

Pour conclure : La stratégie de contenu c’est l’avenir !

La recherche de mots-clés ne sera jamais une stratégie de contenu à part entière, peu importe comment vous l’envisagez. Les dernières astuces SEO ne fonctionnent pas ? C’est normal !

Les experts SEO qui misent tout sur le référencement on-page ne sont pas tout à fait honnêtes. Dans certains cas (exceptionnel et peu concurrentiel), les optimisations sémantiques suffiront pour améliorer votre positionnement. Mais dans la majorité des cas, investissez plutôt dans une bonne combinaison d’optimisation sémantique et de création de contenus performants.

 

Votez pour cet article
Moyenne des notes : 5 (2 votes)